Return to site

A propos du chef de cuisine

informations relatives au recrutement

· chef de cuisine,recrutement,restauration

 

CHEF DE CUISINE/CHEF CUISINIER

 

Le métier du chef cuisinier varie selon le type d’établissement où celui-ci est exercé, pour poursuivre une carrière de chef cuisinier, une formation technique dans une école hôtelière de haute valeur, ainsi qu’une solide expérience de plusieurs années de dur travail dans le domaine sont fortement appréciée .les salaires varient entre 2500 € et 6 500 € .Cette énorme écart trouve sa justification dans la diversité de l’offre du domaine de la restauration ,ainsi que les grandes responsabilités qui en découlent.

1-Cuisine traditionnel

Être un chef cuisinier veut dire en d’autres termes être un leader, un meneur d’homme. Le chef cuisinier est le superviseur de l’équipe, La difficulté de la tache varie avec la variation de la taille de l’établissement et l’effectif du personnel .IL cuisinier est aussi en charge de la qualité et de la cadence du travail, en effet, les normes d’hygiène doivent être respectées et vérifiées .Il doit Être un cuisinier de formation, l’établissement de la carte en fonction du style de l’établissement et du prix fixé par la direction et classé parmi ses responsabilités .parmi ses occupations :l’élaboration des fiches techniques, il passe les commandes et s’occupe de la gestion des stocks ,il est aussi un négociateur occasionnels face au fournisseurs. Sa capacité et son vouloir d’adhérer à l’esprit de la maison sont fondamentales, et son travail est directement lié avec sa bonne entente avec le patron

La fourchette varie entre 2850 jusqu’à 3250€ brut

Restauration à thème : plus qu’étant un cuisinier de formation, il a une solide expérience acquise à travers son travail avec des établissements de gros volume. Dans son métier de chef de cuisine, il est en charge de tous ce qui concerne l’organisation de la cuisine, le contrôle et la supervisassions de la cadence et qualité de travail, le respect total des normes d’hygiène, ainsi que la gestion des cartes, des commandes et des stocks qui sont souvent directement lié à une cuisine centrale commune de tous les restaurants du même groupe .Ceci doit être bien sur accompagné du respect des procédures internes de groupe et en tenant compte de la thématique du restaurant

Fourchette : 2500 € brut

 

Gastronomique : plus qu’étant un excellent cuisinier, le chef de cuisine gastronomique doit avoir un esprit créatif, intonative et ouvert mais aussi un esprit de bon gestionnaire. Il doit être parfaitement capable de diriger tout une brigade de cuisine qui se compose dans son minimum de quelques commis et chefs de partie et parfois même d'un second. Il doit Être très bien informé en ce qui concerne la cuisine traditionnelle de haut niveau, ceci est souvent acquis grâce à plusieurs années d'exercice et de différentes expérience de qualité dans des établissements gastronomiques étoilés Michelin. L’inventivité est un trait de caractère fondamental qu’un gastronomique doit avoir pour pouvoir insuffler au sein de l'établissement un style de cuisine originale et unique, ainsi qu’une constance dans ce qui concerne la qualité des plats. Parmi ses fonctions : l’élaboration des fiches techniques, le passage des commandes et la gestion les stocks. le choix des fournisseurs, et l’établissement de relation de confiance durable avec eux entre aussi dans son domaine d’expertise

Fourchette : Sans étoile 3250 à 3500 € ; 1* Michelin : 3900 à 4850 € ; 2* Michelin 6500 à 8000 € brut

Brasserie : C’est un Cuisinier de formation, en brasserie, il a pour rôle la mise au point des recettes et la carte, ceci est bien sûr en collaboration avec son patron ou avec le directeur d'exploitation. Il faut absolument qu’il soit capable de réaliser une cuisine de bistrot avec une équipe qui contient un effectif plus ou moins important et qui varie en fonction de la taille de l'établissement est fondamentale. Il doit aussi passer les commandes, gérer les stocks, négocier avec les fournisseurs. et veiller au respect des normes d'hygiène.

Fourchette : 3000 à 4000 € brut

Hôtel-restaurant : Techniquement, le métier de chef de cuisine dans un hôtel-restaurant est presque semblable à celui tout chef de cuisine de restaurant, sauf bien sûr que celui­-ci doit adapter sa cuisine au style de l'hôtel et celui de la clientèle.
En ce qui concerne l’aspect organisationnel, les fonctions et responsabilités quotidiennes varient en fonction de la méthode d’organisation choisis parmi et l’importance accordée au pôle restauration. Par exemple, en ce qui concerne ce qu’on appelle une petite unité familiale indépendante, le chef de cuisine est dans ce cas libre à chapeauter le restaurant de l'hôtel, qui fonctionne celui-ci prend les fonctions d’un restaurant traditionnel, sans vraiment s'occuper du petit déjeuner et encore moins du room service (quand il y en a un), sauf bien sûr en tous ce qui concerne les commandes, la carte ainsi que les stocks.
Dans le cas des hôtels de luxe et palaces, le chef de cuisine prend souvent le rôle d’un chef exécutif, en étant plus gestionnaire qu'artisan. Grâce à son remarquable savoir-faire, il est malgré tout d’une excellente renommée au sein de l'établissement. Il doit alors disposer alors d’une bonne expérience acquise grâce à plusieurs longues années de travail et d’apprentissage dans des établissements gastronomiques ou de haut standing. Dans plusieurs occasions Il a pour rôle la gestion efficace de plusieurs pôles de restauration (gastronomique, brasserie, bar, petit déjeuner et room service élaboré).En effet, le restaurant gastronomique est constitué d'une véritable et grande brigade. Donc et comme étant un chef exécutif, il doit apprendre à suivre diligemment les directives financières qui sont données par la direction de l'hôtel dans l'esprit du groupe auquel appartient l'établissement. Il doit également faire de son mieux et jongler face au diverses contraintes de chaque pôle de restauration.

Fourchette : 3000 à 4000 € brut

Ses qualités principales : 
- Talent culinaire affirmé
-Personnalité de leader : Meneur d'hommes et organisateur : le chef de cuisine doit jouir d’une capacité d’encadrer jusqu'à 20 personnes
- Bonne capacité de gestion
- Savoir recruter, former et construire une équipe
- Un sens fort de curiosité ainsi qu’une grande tendance à la créativité
- Une excellente connaissance de tous les normes d'hygiène et de propreté
- Une très bonne condition physique capable à résister aux conditions rudes de travail

Principaux diplômes et niveaux de formation : 
- Le diplôme de base est celui du CAP, mais toutefois une formation supérieure de type BTS est plus utile en matière de préparation plus efficace au métier de chef de cuisine, en raison des compétences nécessaires en gestion demandée. Bref, dans tous les cas, avant d'avoir accès aux divers responsabilités très convoitées de chef, vous avez intérêt A avoir une bonne expérience dans les différents postes du domaine cuisine (commis, cuisinier, chef de partie puis second). Pour pouvoir réaliser ceci une pratique qui varie, entre 5 et 10 ans d’expérience (selon le type d’établissement et de cuisine) s’avère nécessaire.
- Bac+2 : BTS hôtellerie-restauration option B Arts culinaire, art de la table et du service
- Bac : Bac professionnel restauration ou un bac technologique hôtellerie
- CAP : CAP cuisine

Son évolution : 
- Il commence par Être un Chef de cuisine notamment dans des établissements de taille et de standing qui s’améliore avec l’amélioration de son expérience.
- En suite, il a la capacité de s'installer finalement à son propre compte, et pouvoir diriger un restaurant de chaîne
- Il peut aussi ensuite avoir accès au travail à l'étranger avec un bon salaire ainsi qu’une bonne réputation.

 

 

CHEF DE CUISINE/CHEF CUISINIER

Le métier du chef cuisinier varie selon le type d’établissement où celui-ci est exercé, pour poursuivre une carrière de chef cuisinier, une formation technique dans une école hôtelière de haute valeur, ainsi qu’une solide expérience de plusieurs années de dur travail dans le domaine sont fortement appréciée .les salaires varient entre 2500 € et 6 500 € .Cette énorme écart trouve sa justification dans la diversité de l’offre du domaine de la restauration ,ainsi que les grandes responsabilités qui en découlent.

1-Cuisine traditionnel

Être un chef cuisinier veut dire en d’autres termes être un leader, un meneur d’homme. Le chef cuisinier est le superviseur de l’équipe, La difficulté de la tache varie avec la variation de la taille de l’établissement et l’effectif du personnel .IL cuisinier est aussi en charge de la qualité et de la cadence du travail, en effet, les normes d’hygiène doivent être respectées et vérifiées .Il doit Être un cuisinier de formation, l’établissement de la carte en fonction du style de l’établissement et du prix fixé par la direction et classé parmi ses responsabilités .parmi ses occupations :l’élaboration des fiches techniques, il passe les commandes et s’occupe de la gestion des stocks ,il est aussi un négociateur occasionnels face au fournisseurs. Sa capacité et son vouloir d’adhérer à l’esprit de la maison sont fondamentales, et son travail est directement lié avec sa bonne entente avec le patron

La fourchette varie entre 2850 jusqu’à 3250€ brut

Restauration à thème : plus qu’étant un cuisinier de formation, il a une solide expérience acquise à travers son travail avec des établissements de gros volume. Dans son métier de chef de cuisine, il est en charge de tous ce qui concerne l’organisation de la cuisine, le contrôle et la supervisassions de la cadence et qualité de travail, le respect total des normes d’hygiène, ainsi que la gestion des cartes, des commandes et des stocks qui sont souvent directement lié à une cuisine centrale commune de tous les restaurants du même groupe .Ceci doit être bien sur accompagné du respect des procédures internes de groupe et en tenant compte de la thématique du restaurant

Fourchette : 2500 € brut

Gastronomique : plus qu’étant un excellent cuisinier, le chef de cuisine gastronomique doit avoir un esprit créatif, intonative et ouvert mais aussi un esprit de bon gestionnaire. Il doit être parfaitement capable de diriger tout une brigade de cuisine qui se compose dans son minimum de quelques commis et chefs de partie et parfois même d'un second. Il doit Être très bien informé en ce qui concerne la cuisine traditionnelle de haut niveau, ceci est souvent acquis grâce à plusieurs années d'exercice et de différentes expérience de qualité dans des établissements gastronomiques étoilés Michelin. L’inventivité est un trait de caractère fondamental qu’un gastronomique doit avoir pour pouvoir insuffler au sein de l'établissement un style de cuisine originale et unique, ainsi qu’une constance dans ce qui concerne la qualité des plats. Parmi ses fonctions : l’élaboration des fiches techniques, le passage des commandes et la gestion les stocks. le choix des fournisseurs, et l’établissement de relation de confiance durable avec eux entre aussi dans son domaine d’expertise

Fourchette : Sans étoile 3250 à 3500 € ; 1* Michelin : 3900 à 4850 € ; 2* Michelin 6500 à 8000 € brut

 

Brasserie : C’est un Cuisinier de formation, en brasserie, il a pour rôle la mise au point des recettes et la carte, ceci est bien sûr en collaboration avec son patron ou avec le directeur d'exploitation. Il faut absolument qu’il soit capable de réaliser une cuisine de bistrot avec une équipe qui contient un effectif plus ou moins important et qui varie en fonction de la taille de l'établissement est fondamentale. Il doit aussi passer les commandes, gérer les stocks, négocier avec les fournisseurs. et veiller au respect des normes d'hygiène.

Fourchette : 3000 à 4000 € brut

 

Hôtel-restaurant : Techniquement, le métier de chef de cuisine dans un hôtel-restaurant est presque semblable à celui tout chef de cuisine de restaurant, sauf bien sûr que celui­-ci doit adapter sa cuisine au style de l'hôtel et celui de la clientèle.
En ce qui concerne l’aspect organisationnel, les fonctions et responsabilités quotidiennes varient en fonction de la méthode d’organisation choisis parmi et l’importance accordée au pôle restauration. Par exemple, en ce qui concerne ce qu’on appelle une petite unité familiale indépendante, le chef de cuisine est dans ce cas libre à chapeauter le restaurant de l'hôtel, qui fonctionne celui-ci prend les fonctions d’un restaurant traditionnel, sans vraiment s'occuper du petit déjeuner et encore moins du room service (quand il y en a un), sauf bien sûr en tous ce qui concerne les commandes, la carte ainsi que les stocks.
Dans le cas des hôtels de luxe et palaces, le chef de cuisine prend souvent le rôle d’un chef exécutif, en étant plus gestionnaire qu'artisan. Grâce à son remarquable savoir-faire, il est malgré tout d’une excellente renommée au sein de l'établissement. Il doit alors disposer alors d’une bonne expérience acquise grâce à plusieurs longues années de travail et d’apprentissage dans des établissements gastronomiques ou de haut standing. Dans plusieurs occasions Il a pour rôle la gestion efficace de plusieurs pôles de restauration (gastronomique, brasserie, bar, petit déjeuner et room service élaboré).En effet, le restaurant gastronomique est constitué d'une véritable et grande brigade. Donc et comme étant un chef exécutif, il doit apprendre à suivre diligemment les directives financières qui sont données par la direction de l'hôtel dans l'esprit du groupe auquel appartient l'établissement. Il doit également faire de son mieux et jongler face au diverses contraintes de chaque pôle de restauration.

Fourchette : 3000 à 4000 € brut

Ses qualités principales : 
- Talent culinaire affirmé
-Personnalité de leader : Meneur d'hommes et organisateur : le chef de cuisine doit jouir d’une capacité d’encadrer jusqu'à 20 personnes
- Bonne capacité de gestion
- Savoir recruter, former et construire une équipe
- Un sens fort de curiosité ainsi qu’une grande tendance à la créativité
- Une excellente connaissance de tous les normes d'hygiène et de propreté
- Une très bonne condition physique capable à résister aux conditions rudes de travail

Principaux diplômes et niveaux de formation : 
- Le diplôme de base est celui du CAP, mais toutefois une formation supérieure de type BTS est plus utile en matière de préparation plus efficace au métier de chef de cuisine, en raison des compétences nécessaires en gestion demandée. Bref, dans tous les cas, avant d'avoir accès aux divers responsabilités très convoitées de chef, vous avez intérêt A avoir une bonne expérience dans les différents postes du domaine cuisine (commis, cuisinier, chef de partie puis second). Pour pouvoir réaliser ceci une pratique qui varie, entre 5 et 10 ans d’expérience (selon le type d’établissement et de cuisine) s’avère nécessaire.
- Bac+2 : BTS hôtellerie-restauration option B Arts culinaire, art de la table et du service
- Bac : Bac professionnel restauration ou un bac technologique hôtellerie
- CAP : CAP cuisine

Son évolution : 
- Il commence par Être un Chef de cuisine notamment dans des établissements de taille et de standing qui s’améliore avec l’amélioration de son expérience.
- En suite, il a la capacité de s'installer finalement à son propre compte, et pouvoir diriger un restaurant de chaîne
- Il peut aussi ensuite avoir accès au travail à l'étranger avec un bon salaire ainsi qu’une bonne réputation.

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly